Mandat de gestion locative : tout ce qu’il faut savoir

3 min de lecture
40 vues

Tous nos dossiers

Une question ?
Nos experts immobiliers vous rappellent et vous conseillent
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Partager
sur
Cet article répond aux questions suivantes :
  • Qu'est-ce que le mandat de gestion locative ?
  • Quels sont les différents types de mandats de gestion locative ?
  • Quelles sont les responsabilités du locataire et du propriétaire dans le cadre d'un mandat de gestion locative ?
Sommaire
Mandat de gestion locative : tout ce qu’il faut savoir

Il existe différents types de mandats de gestion locative. 

  • Le mandat de gestion locative avec exclusivité permet à un mandataire unique de mettre le bien du mandant en vente ou en location
  • Le mandat de gestion locative sans exclusivité (ou mandat de gestion locative simple) permet au propriétaire de mettre plusieurs agences sur la location du bien (mais il ne peut in fine n’y avoir qu’un seul gestionnaire)
  • Le mandat semi-exclusif est un compromis entre les deux précédents, puisqu’il permet de nommer un mandataire pour vos biens, tandis que vous vous occupez vous-même de trouver votre acheteur ou votre locataire. 

Une étude réalisée par l’IFOP en 2015 indique que le mandat de gestion locative simple, c’est-à-dire sans exclusivité, est le plus utilisé par les Français pour la gestion ou la vente de leurs biens immobiliers. Seulement deux Français sur dix choisissent un mandat exclusif et le même nombre optent pour un mandat semi-exclusif.

Responsabilités et obligations des différentes parties

Le mandat de gestion impose certaines obligations à chacune des parties, à savoir le mandataire et le mandant. 

  • Le mandataire s’engage à gérer le patrimoine immobilier du mandant et à tenir ce dernier au courant des différentes actions réalisées. Un agent locatif devra mettre en œuvre les moyens nécessaires afin de trouver rapidement un locataire. Il se chargera de faire visiter le bien au candidat potentiel et de vérifier la solvabilité du futur locataire, au même titre que les documents inhérents à la location, y compris la caution.
  • Le mandant s’engage à louer son bien à un prix de marché abordable afin de faciliter l’application du mandat.

Le mandat de gestion locative est généralement signé pour une période d’un an. Il est ensuite reconduit au fil des ans. En cas de faute grave, le mandant peut demander une résiliation de mandat de gestion locative avant échéance. Le mandataire devra respecter les termes du contrat et sera rémunéré en fonction d’un tarif décidé à la signature du mandat. 

Les grandes lignes d’un contrat de gestion locative classique 

Lors de la rédaction et de la mise en place d’un mandat de gestion locative, il convient d’établir autant d’exemplaires originaux que de parties. Chaque copie du mandat de gestion locative doit obligatoirement comporter l’acceptation du mandataire.

Parmi les clauses obligatoires devant paraître sur le mandat de gestion locative, au titre des articles 6 et 7 de la loi n° 70-9 du 2 janvier 1970 :

Les conditions liées aux sommes d’argent que le mandataire est amené à recevoir, à verser ou à remettre

Les informations liées à la reddition de compte, conformément aux dispositions de l’article 66 du décret n° 72-678 du 20 juillet 1972

Les informations liées à la rémunération du mandataire (honoraires de gestion courante, honoraires de location, honoraires applicables aux autres prestations)

Les dates limites du mandat

Un mandat de gestion locative, lorsqu’il est signé, est conduit pour un an. La durée maximum d’un contrat de gestion locative est de 30 ans. Selon les contrats, il peut exister une clause de reconduction tacite, d’année en année. La reconduction, quant à elle, est limitée à 10 ans.

Le cadre de la loi Chatel

Instaurée pour faciliter la résiliation du mandat de gestion locative lorsque celui-ci est renouvelé par tacite reconduction, la loi Chatel impose au mandataire d’informer le mandant de la prochaine reconduction de son contrat, cette démarche devant être effectuée suffisamment en amont pour permettre au propriétaire de mettre un terme au mandat de gestion locative s’il le souhaite.

Le mandat de gestion locative permet donc au mandant (c’est-à-dire au propriétaire) de bénéficier des dispositions de la loi Chatel. Cette dernière impose au mandataire de prévenir le propriétaire entre 3 mois et 1 mois avant la date de reconduction de mandat, pour éviter tout renouvellement tacite sans que le mandant n’en soit averti. L’annulation d’un mandat de gestion locative n’a aucun impact sur le bail en cours. Les loyers ne seront plus versés en agence, mais reviennent directement au propriétaire ou sont versés au nouveau mandataire. 

Article L136-1 de la loi Chatel

« Le professionnel prestataire de services informe le consommateur par écrit au plus tôt trois mois et au plus tard un mois avant le terme de la période autorisant le rejet de la reconduction, de la possibilité de ne pas reconduire le contrat qu’il a conclu avec une clause de reconduction tacite. »

« Lorsque cette information ne lui a pas été adressée conformément aux dispositions du premier alinéa, le consommateur peut mettre gratuitement un terme au contrat, à tout moment à compter de la date de reconduction. »

Pour assurer votre gestion locative, faites confiance à une agence immobilière nouvelle génération. Flatlooker vous propose un mandat de gestion locative pour 3,9% TTC seulement ! A la clé, des services innovants à un prix défiant les agences traditionnelles: visite virtuelle 360°, algorithme de certification, suivi des interventions en temps réel… Cliquez ici pour en savoir plus sur le mandat de gestion locative de Flatlooker.

Flatlooker est le leader de la gestion locative en ligne. Nous mettons le meilleur de la technologie et de l'humain au service des propriétaires bailleurs. Intéresses pour en savoir plus ? Contactez-nous en remplissant le formulaire ci-contre, un conseiller vous contactera sous 24h.
Une question ?
Nos experts immobiliers vous rappellent et vous conseillent
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Contacter Flatlooker