Quels avantages et inconvénients y a-t-il à louer en colocation ?

4 min de lecture
6 vues

Tous nos dossiers

Une question ?
Nos experts immobiliers vous rappellent et vous conseillent
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Partager
sur
Cet article répond aux questions suivantes :
  • Colocation: quel avantage ?
  • Que faire quand la colocation se passe mal ?
Sommaire
Quels avantages et inconvénients y a-t-il à louer en colocation ?

Lorsque vous démarrez une colocation au sein de votre bien immobilier, comme pour tout projet, il y a forcément quelques avantages et inconvénients qui accompagneront le bail. Que ce soit dans les termes du contrat choisi ou dans la rentabilité de la colocation, de nombreux paramètres sont à prendre en compte lorsque votre bien arrive sur le marché de la location. Est-il difficile de trouver des colocataires ?  Que faire en cas de non-paiement d’un des loyers dû ? Pourquoi louer en colocation ? Se poser des questions est une étape naturelle dans le cadre d’un nouveau projet. Flatlooker vous aide à déterminer les différents avantages et inconvénients à proposer son bien immobilier à la colocation. 

Les principaux avantages de louer son bien en colocation

Louer son bien en colocation offre un certain panel d’avantages. Que ce soit sur le plan financier ou humain, le propriétaire a beaucoup à gagner dans la colocation. Mais quels sont les avantages de mettre son bien en colocation 

Tout d’abord, il vous sera possible de combler un grand espace. Si votre appartement est plus grand que la moyenne, le prix sera naturellement plus élevé. Il pourra alors être difficile de trouver des locataires uniques capables de payer un loyer mensuel important. Si vous possédez, au sein de votre bien immobilier en location, un nombre suffisant de chambres, alors la colocation pourra être une solution très intéressante pour trouver rapidement des occupants et rentabiliser votre investissement.  

Dans l’inconscient collectif, louer son bien en colocation se limite souvent à la location à des étudiants. Mais depuis quelques années, beaucoup d’autres types de personnes font leur apparition dans le domaine de la colocation. Aujourd’hui, nous pouvons retrouver des couples pacsés ou en concubinage qui souhaitent chacun bénéficier de leur propre salaire tout en étant protégé juridiquement. Les jeunes actifs sont aussi friands de ce mode de location. Cela leur permet de se lancer dans la vie tout en se créant un réseau de connaissances dans des villes qui leur sont parfois inconnues. On retrouve également de plus en plus de familles monoparentales qui, seules avec un ou plusieurs enfants à charge, ne pourraient s’offrir un logement décent en le louant seules. Et plus récemment, ce sont les retraités qui se mettent également en colocation, ces derniers ne souhaitant pas se retrouver seuls, isolés ou abandonnés dans des maisons de retraite. Une multitude de profils différents donc, qui ne manqueront pas d’apporter de la vie au sein de votre bien loué en colocation. 

Lorsque votre colocation est louée et que l’un des colocataires doit partir, il y a peu de chance que vous ayez à chercher un nouveau locataire par vous-même. Les résidents encore présents préfèreront certainement choisir eux-mêmes le futur nouveau venu, et ce pour deux raisons très simples. Dans un premier temps, les colocataires devront se partager la quote-part du locataire partant pour combler la partie de loyer qui lui était allouée, ce qui pour certains peut représenter un manque à gagner considérable. Dans un second temps, les colocataires préfèreront souvent choisir le nouvel arrivant par eux-mêmes pour qu’il n’y ait pas d’incompatibilités caractérielles. Ils vous présenteront ensuite la liste des prétendants qu’ils auront sélectionnés et vous n’aurez plus qu’à valider l’un de leurs choix sur la base de vos critères, en tant que propriétaire.  

Enfin, il sera bon d’installer une clause de solidarité dans les contrats de vos colocataires. Cette clause vous donnera une garantie supplémentaire. En cas de non-paiement d’une des quotes-parts, ce sera aux autres locataires de régler l’ensemble du loyer. Une garantie financière qui vous évitera de tomber dans les démarches longues et coûteuses. 

Les avantages de la colocation sans les démarches et les tracas ? Comptez sur Flatlooker pour gérer votre colocation en toute sérénité, à 3,9% TTC seulement. Cliquez ici pour découvrir notre offre innovante de gestion locative. 

Les inconvénients de la colocation

L’inconvénient principal d’une colocation se situe dans la gestion du dossier. Lors de la première mise en colocation du bien ou après la fin d’une colocation, il faudra gérer plusieurs nouveaux arrivants et donc vérifier plusieurs dossiers et cautions. 

Si vous perdez un locataire en cours de bail et que les colocataires restants trouvent un nouveau prétendant, il faudra également rédiger un nouveau bail à faire signer par tous les occupants en indiquant les informations sur le nouveau venu. 

La liste des inconvénients de la colocation est moindre, mais elle est toutefois à prendre en considération pour chaque nouvelle colocation. 

La rentabilité de la colocation

Il est facile de comprendre que la colocation est prisée par les propriétaires immobiliers. En effet, ce mode de location immobilière constitue une niche dont la rentabilité augmente au fil des ans. Le pouvoir d’achat étant bas, les locataires se tournent souvent vers ce mode de logement. Selon l’emplacement de votre bien immobilier, vous n’aurez donc aucun mal à trouver un groupe de personne souhaitant loger ensemble, dans votre maison ou appartement. Finis les problèmes de logement vacant en attente de locataire qui n’offrent aucune rentabilité ! 

Dans certaines villes, les loyers de colocation ont même eu tendance à augmenter. Parmi les villes qui ont vu leurs loyers en hausse, on peut retrouver :

  • Lille avec une augmentation de 31%, le loyer moyen passant alors de 428€ à 531€ la chambre en colocation ;
  • Nantes et Orléans qui présentent une hausse des loyers de 12% 
  • Dijon dont l’augmentation des loyers est de 10%

D’autres villes quant à elles, ont connu une légère baisse des loyers. 

  • Paris connaît ainsi une baisse de loyer de 9%
  • Clermont-Ferrand accuse une baisse exceptionnelle de 13%

La colocation va aussi entraîner un impact sur votre fiscalité. Si la taxe foncière reste à votre charge, la taxe d’habitation devra être payée par l’ensemble de la colocation. Il sera aussi possible de récupérer une partie de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères en l’incluant dans les charges mensuelles ou en demandant un remboursement chaque année. 

Dans certains cas, le colocataire vivra au sein de votre propre logement, que ce soit dans une annexe ou dans une partie aménagée de votre habitation. Il sera alors possible d’être exonéré d’impôts sur le revenu locatif. Pour cela, il faudra réunir 3 conditions :

  • Le logement doit être meublé ;
  • Votre logement doit constituer la résidence principale de votre locataire ;
  • Le loyer doit demeurer en deçà du plafond fixé par l’administration fiscale

Une fois les différentes conditions réunies, vous pourrez prétendre à être exonéré d’impôts sur vos revenus locatifs.

Flatlooker est le leader de la gestion locative en ligne. Nous mettons le meilleur de la technologie et de l'humain au service des propriétaires bailleurs. Intéresses pour en savoir plus ? Contactez-nous en remplissant le formulaire ci-contre, un conseiller vous contactera sous 24h.
Une question ?
Nos experts immobiliers vous rappellent et vous conseillent
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Contacter Flatlooker