Les différents types de colocations : explications et définitions

5 min de lecture
22 vues

Tous nos dossiers

Une question ?
Nos experts immobiliers vous rappellent et vous conseillent
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Partager
sur
Cet article répond aux questions suivantes :
  • Colocation: comment ça marche ?
  • Qu’est-ce que la colocation ?
Sommaire
Les différents types de colocations : explications et définitions

Pour certaines personnes, il se peut que le loyer proposé pour un logement en location ne soit pas compatible avec leur revenu. Il se peut également qu’un locataire, quel que soit son âge, souhaite éviter la monotonie d’une vie en solitaire. Dans ces cas il existe une solution qui peut facilement se décliner selon les situations : la colocation. Cette méthode de logement permet, d’une part, de diviser le loyer en plusieurs parts et, d’autre part, aux locataires de vivre en communauté. Dans quelles situations pouvez-vous, en tant que propriétaire bailleur, proposer la colocation ? Quels profils permettent de se loger sous le régime de la colocation ? Quels types de colocation proposer à vos locataires ?  Flatlooker vous propose de revenir sur les grands principes de la colocation.

Le principe de la colocation expliqué

Depuis la loi Alur du 27 mars 2014, la colocation est clairement et juridiquement définie. Selon cette loi, la colocation concerne tous les logements qui sont occupés, à titre de résidence principale, par plusieurs locataires. Ce mode de vie doit être notifié par contrat unique ou multiple entre les colocataires et le propriétaire. 

La colocation permet notamment de pallier deux principaux problèmes :

  • La pénurie de logements dans certaines zones
  • La baisse du pouvoir d’achat

Que ce soit un rapprochement de son lieu de travail ou encore pour des raisons financières, la colocation permet au locataire de faire des économies sur son loyer, mais également sur les charges. En effet, les factures d’électricité, d’eau, de gaz, mais aussi l’assurance et la taxe d’habitation devront être divisées par le nombre de locataires. Tous les frais étant partagés entre les colocataires, ce sont, à terme, plusieurs centaines d’euros qui pourront leur être épargnés chaque mois.   

Attention, il ne faut pas confondre colocation et sous-location ! La colocation lie par contrat chaque locataire au propriétaire, c’est-à-dire que chacun doit signer le bail en cours sur le logement. La sous-location, quant à elle, est le logement d’une personne tierce par le locataire. Ce mode de logement doit être autorisé par écrit par le propriétaire. Si le propriétaire n’est pas au mis au fait du ou des sous-locataires, il sera dans son droit de rompre le bail. En outre, en logeant un sous-locataire, le locataire ne disposera d’aucune garantie en cas de non-paiement des loyers ou des charges. Il est donc doublement risqué pour le locataire d’accueillir une personne tierce dans sa location. 

Parmi les différents types de colocation, nous pouvons retrouver :

  • La colocation étudiante
  • La colocation senior
  • La colocation de familles monoparentales
  • La colocation en couple

La colocation vous paraît-elle un moyen intéressant de rentabiliser votre investissement locatif ? Pourquoi ne pas faire gérer votre appartement ou maison par une agence immobilière innovante en toute sérénité ? Mise en location, gestion locative à 3,9% TTC, assurance loyers impayés à 2,5% TTC: découvrez l’offre de Flatlooker en cliquant ici.

La colocation étudiante

L’un des modes de colocation les plus courants est la colocation étudiante. Souvent, les jeunes étudiants disposent de faibles revenus, obtenus sur la base de petits boulots après les cours ou via une bourse d’études. Pour beaucoup, il est souvent difficile de trouver un logement leur permettant de vivre seul. 

Très appréciée dans les villes universitaires comme Paris ou Lyon, la colocation étudiante permet de regrouper plusieurs étudiants sous un seul et même toit. Cela permet également de leur permettre de bénéficier d’un espace de vie important et d’une chambre privative. En plus de leur faire économiser de l’argent sur le loyer et les charges, les étudiants voient un autre avantage à la colocation, dans la mesure où, s’ils suivent les mêmes études, ils peuvent s’entraider.

Vous pourrez aussi donner, à vos étudiants colocataires, le choix du nouvel arrivant. En effet, une incompatibilité de caractères ne pourra mener qu’à une colocation désastreuse… Si vous avez une dernière chambre à combler, il pourra être intéressant de laisser les locataires actuels interroger les candidats et trouver par eux-mêmes le nouveau locataire susceptible de leur correspondre. Bien sûr, il est hors de question de laisser, aux locataires en place, la décision finale. Néanmoins, un premier tri des prétendants peut être tout à fait utile et représenter, pour le propriétaire, un gain de temps considérable et l’assurance que la colocation se prolongera en toute cordialité. 

La colocation senior

La solitude et les faibles retraites poussent souvent les seniors à opter pour la colocation. Les modalités de location sont les mêmes que pour les étudiants. Chaque résident devra donc signer le bail de colocation. Le loyer et les charges seront partagés et, dans certains cas, le locataire senior pourra bénéficier d’aides au logement. 

L’argent ainsi économisé pourra servir, par exemple, à l’embauche d’une aide-ménagère pour entretenir le logement. Outre l’aspect économique de la colocation senior, l’aspect humain est très important et valorisé par rapport au séjour en maison de retraite. Si le locataire est toujours valide, une colocation sera ainsi bien plus intéressante pour ce dernier. 

La colocation de familles monoparentales

Depuis quelques années, sur Paris et sa région, on observe une nouvelle tendance en termes d’hébergement : les colocations de familles monoparentales. Les personnes s’étant récemment séparées se regroupent, avec leurs enfants, dans le même lieu de vie. Comme pour les deux précédents types de colocations, la colocation de familles monoparentales permet de pallier l’absence du salaire du deuxième parent tout en offrant un lieu décent et sain pour élever leur progéniture. Comme pour les cas précédents, chaque locataire majeur devra signer le bail de colocation. Si certaines pièces restent à combler, ils pourront également envisager de présenter d’autres personnes dans la même situation au propriétaire, à qui appartiendra la décision d’ajouter ces familles sur le bail ou non. 

Une colocation de familles monoparentales ouvre les mêmes droits que les autres colocations. Il est conseillé d’établir, lors de la signature du bail un règlement intérieur qui permettra de poser les limites et le savoir-vivre à adopter pendant la période de colocation. Mettre en place une colocation pour familles monoparentales permettra également aux locataires de faire des économies et ainsi, de pouvoir payer les services d’une garderie, par exemple

La colocation en couple

La colocation en couple est plus spécifique que les colocations présentées ci-dessus. Il faudra tout d’abord déterminer le type de couple. Il existe trois types de couples : 

  • Le couple marié
  • Le couple pacsé
  • Le couple en concubinage

Le couple marié est cotitulaire du bail, c’est-à-dire qu’il est d’office colocataire du fait de son union. Les époux doivent payer leur loyer et leurs charges solidairement.

Pour le couple pacsé, les choses sont un peu différentes. Les partenaires liés par le Pacs ne sont pas systématiquement cotitulaires du bail. Si le couple pacsé a conjointement signé le bail de colocation, chacun a les mêmes droits et obligations et les deux personnes sont solidaires du paiement du loyer et des charges. Si un seul des partenaires a signé le bail, l’autre n’a aucun droit sur le logement mais reste solidaire du paiement du loyer jusqu’à la dissolution du Pacs. 

Enfin, dans le couple en concubinage, les conjoints peuvent signer ensemble le bail, comme pour les cas précédents ils devront rester solidaires dans le paiement du loyer et des charges. Dans le cas où l’un des deux conjoints ne signerait pas le bail, celui-ci n’aurait aucun droit ni devoir sur le bail de colocation.

Flatlooker est le leader de la gestion locative en ligne. Nous mettons le meilleur de la technologie et de l'humain au service des propriétaires bailleurs. Intéresses pour en savoir plus ? Contactez-nous en remplissant le formulaire ci-contre, un conseiller vous contactera sous 24h.
Une question ?
Nos experts immobiliers vous rappellent et vous conseillent
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Contacter Flatlooker