Comment gérer une colocation ?

5 min de lecture
7 vues

Tous nos dossiers

Une question ?
Nos experts immobiliers vous rappellent et vous conseillent
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Partager
sur
Cet article répond aux questions suivantes :
  • Comment gérer une colocation ?
  • Colocation: qui paie le loyer ?
  • Colocation : comment diviser le loyer ?
  • Colocation : qui paie les charges ?
  • Colocation : que dit la loi ?
Sommaire
Comment gérer une colocation ?

Ces dernières années, la colocation s’est largement développée en France. De plus en plus de jeunes actifs et d’étudiants se mettent en colocation pour pouvoir contrer les prix élevés des loyers, surtout dans certaines grandes villes. Cela permet également de profiter d’un espace de vie plus vaste, ainsi que d’une chambre privative tout au long du bail. Depuis quelque temps, de nouveaux modes de colocation ont vu le jour. Les personnes âgées, les familles monoparentales ou encore les couples optent de plus en plus pour ce genre de location communautaire. Face à cette nouvelle tendance, la loi Alur a créé, en mars 2014, un statut officiel de colocation.  Si vous envisagez de proposer votre logement à la colocation, il y a cependant quelques règles juridiques à respecter. Parcourons ensemble ces règles pour que le monde de la colocation n’ait plus de secret pour vous. 

Choisir son type de bail pour une colocation

Lorsque vous proposez votre bien à la colocation, deux choix s’offrent à vous concernant le contrat de bail. Vous pouvez soit proposer à vos colocataires des baux individuels soit leur proposer un bail commun. 

Avec le bail individuel, les pièces à usage individuel sont précisément définies. Le propriétaire devra alors clairement indiquer sa chambre au locataire. Celle-ci ne pourra pas être inférieure à une superficie de 14 m². Les lieux communs sont également clairement indiqués. Les baux individuels peuvent être rédigés plus librement.  

Dans le cas d’un bail communautaire, un seul contrat sera signé par l’ensemble de la colocation. Les locataires pourront ensuite se répartir les pièces comme ils le souhaitent. Dans ce cas, aucune superficie de chambre spécifique ne sera demandée. Un bail type devra alors être rédigé selon le décret 2015-587 de mai 2015. Plusieurs éléments devront apparaître dans ce contrat comme le type de bien loué, le nom des différents colocataires ou encore l’adresse du logement et les coordonnées du bailleur. 

La durée du bail dépendra essentiellement du type de logement. Pour un bien meublé, le bail sera d’un an et pourra être renouvelé par tacite reconduction. Pour un logement vide, le bail sera de 3 ans avec renouvellement tacite. Une exception existe cependant pour les étudiants qui pourront signer un bail de 9 mois pour un logement meublé. 

Et si vous décidiez de confier la gestion de votre colocation à une agence immobilière innovante, soucieuse du bon déroulé de chaque étape et de la rentabilité de votre bien immobilier locatif ? Flatlooker vous propose la gestion locative de votre colocation pour 3,9% TTC seulement. Restez serein… nous nous occupons de tout ! Cliquez ici pour découvrir notre offre locative innovante. 

Choisir le loyer et les charges

Le loyer aussi répond à certaines règles précises définies par la loi. Si vous avez établi plusieurs baux, chaque locataire vous enverra son loyer séparément. L’ensemble des loyers perçus ne pourra pas excéder le montant du loyer total du logement. Il faudra donc se référer aux loyers équivalents pratiqués aux alentours de votre bien pour pouvoir établir un loyer de référence que vous diviserez ensuite par le nombre d’occupants.  

Si vous proposez le logement en ne prévoyant de ne faire signer qu’un seul bail, alors vous aurez plus de libertés concernant ce bien. Mais attention, si le montant total de votre loyer est trop élevé par rapport aux loyers alentour, il vous sera beaucoup plus difficile de trouver des locataires.  

En ce qui concerne les charges, elles peuvent être :

  • Versées chaque mois par forfait, puis régularisées en fin d’année pour solder les dépenses réelles ;
  • Sous forme de provision de droits communs puis régularisés au réel

Dans les deux cas, ce sera au propriétaire et au colocataire de choisir le mode de paiement des charges. Pour éviter de solliciter toutes les personnes bénéficiant de votre bien, il est possible de ne demander le montant du loyer et des charges qu’à un seul locataire. 

Que faire en cas de départ d’un des colocataires

Lors de la colocation, il se peut qu’un des colocataires, pour raisons diverses, vienne à quitter le lieu pour s’installer dans un autre endroit. Si ce dernier n’a pas trouvé de remplaçant, les colocataires restants devront s’acquitter de la part du loyer du locataire sortant ainsi que de sa part de charges. 

Lors de l’élaboration du bail, il est fortement conseillé d’y apporter une clause de solidarité. Une protection supplémentaire qui permettra au propriétaire de récupérer le montant du loyer auprès du locataire sortant en cas de non-paiement par le reste de la colocation, et ce jusqu’à 6 mois après le départ de l’ex-colocataire. 

Astuces pour gérer une colocation

Pour bien gérer votre colocation, certaines astuces facilitent les démarches : 

Lorsque vous mettez votre bien en colocation, il ne faut pas oublier que ce n’est pas vous qui devrez vivre dans ce lieu et côtoyer des inconnus aux caractères différents. Pour que l’entente reste cordiale, il est fortement conseillé de laisser les colocataires déjà présents interroger et évaluer les potentiels nouveaux venus. En votre qualité de propriétaire, vous aurez bien sûr toujours le mot de la fin, mais ce premier contact permettra à vos colocataires de faire un choix en adéquation avec leur mode de vie. Un détail très important pour qu’une colocation se passe sans accroc !

Lorsque vous achetez un bien immobilier destiné à être utilisé pour faire de la colocation, les parties communes ne doivent pas être négligées. Que ce soit le salon ou la cuisine, faites en sorte que ces parties soient conviviales pour tous les colocataires. Il est en effet très peu probable qu’ils restent cloîtrés dans leurs chambres… Pour leurs soirées autour d’un film, d’un repas ou même d’un jeu de plateau, n’hésitez pas à aménager un endroit cosy et agréable. 

Proposez-leur également de se répartir les tâches. Que ce soit pour faire les courses ou le ménage, chacun devra mettre du sien pour maintenir un environnement de vie agréable. Si vos colocataires n’ont aucune expérience de ce mode de vie, il est bon de leur conseiller d’établir un planning tournant. Ainsi, toutes les semaines, chacun pourra exécuter une tâche différente et les corvées quotidiennes ne seront plus un problème.  

Enfin, vous pourrez conseiller à vos colocataires de passer du temps ensemble pour que chacun apprenne à se connaître. C’est une étape très importante qui leur permettra de resserrer les liens et d’éviter certains désagréments. Ils pourront par exemple sortir dîner et discuter ensemble, aller au cinéma ou profiter d’un film à la maison. Tout ce qui pourra les rapprocher ne sera que bénéfique dans leurs relations au quotidien.

Flatlooker est le leader de la gestion locative en ligne. Nous mettons le meilleur de la technologie et de l'humain au service des propriétaires bailleurs. Intéresses pour en savoir plus ? Contactez-nous en remplissant le formulaire ci-contre, un conseiller vous contactera sous 24h.
Une question ?
Nos experts immobiliers vous rappellent et vous conseillent
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Contacter Flatlooker