Passoires thermiques : quels types de logements sont les plus énergivores ?

3 min de lecture
96 vues

Tous nos dossiers

Besoin d'accompagnement ?
Gestion locative à 3,9% TTC
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Partager
sur
Cet article répond aux questions suivantes :
Sommaire
Passoires thermiques : quels types de logements sont les plus énergivores ?
Gestion du chauffage dans une maison

Alors que l’Etat a généralisé Ma Prime Rénov’ pour tous les propriétaires, les passoires thermiques représentent plus de 5 millions de logements en France. Le gouvernement souhaitant les abolir, il ne sera plus possible de louer un logement trop énergivore d’ici 2028. Afin d’inciter les Français à rénover leurs biens, la loi énergie-climat oblige, dès cette année 2021, à réaliser des travaux permettant d’améliorer les performances énergétiques. Dans ce cadre, l’agence de location en ligne, Flatlooker a mené une étude afin d’identifier les types de logements les plus gourmands

La taille du bien fait varier le DPE

Selon notre analyse, plus le logement est petit et plus il est énergivore. Ainsi, 35,2% des 1 pièce dépassent le DPE «E». En comparaison, 22,3% des appartements 2 pièces, 6,1% des 3 pièces et 8,3% des 4 pièces et plus dépassent le DPE «E».

Pourcentage de passoires thermiques par nombre de pièces à Paris en 2020

« Tous les logements ont un équipement électrique minimal nécessaire à leur fonctionnement : frigo, micro-ondes ou plaques de cuisson. Ces équipements constituent une dépense d’énergie importante pour les petites surfaces dont les factures électriques sont plus élevées proportionnellement. Ainsi les DPE des petites surfaces sont naturellement plus élevés que les grandes. »

Nicolas Goyet, co-fondateur de Flatlooker

Prendre de la hauteur

D’après l’étude, il semblerait que quand l’ascenseur monte, le taux de passoires thermiques décent. En effet, 40,5% des logements en rez-de-chaussée ont un DPE supérieur à E. Pour les appartements au premier et deuxième étage, ce chiffre tombe à 29,4% et 26,2% respectivement. Au troisième étage, seul 20% des biens dépassent un DPE «E». Finallement, le record est tenu par les logements au quatrième étage, ne comptant que 17,9% de passoires thermiques.

Les appartements au dernier étage sortent de la tendance car la présence du toit cause une perte thermique supplémentaire.

« Les logements en étage bénéficient de l’apport de chaleur du logement du dessus et du logement du dessous, ce qui n’est pas le cas des logements en rez-de-chaussée. Aussi les factures de chauffage sont souvent plus élevées faisant augmenter le score DPE. »

Nicolas Goyet

Le double-vitrage, une simple légende ?

Cela paraît contre-intuitif et pourtant… Le type de vitrage n’influence pas la performance énergétique d’un bien. En effet, selon les résultats de notre étude, 26,5% des habitations à simple vitrage dépassent le DPE « E » et 25% des logements à double vitrage le dépassent également.

« On s’attendait à une bien meilleure performance énergétique des logements avec double- vitrage. Cependant, les fenêtres ne représentent en moyenne que 15% de la déperdition thermique totale d’un logement : leur influence est donc limitée au global »
Nicolas Goyet

Tout neuf et tout isolé

Nous avons analysé les biens par années de construction. 25,5% des logements construits avant 1930 s’avèrent dépasser le DPE « E ».

Pour les logements bâtis entre 1930 et 1970 c’est 22,9%. Entre 1970 et 1990, ce chiffre grimpe à 31,7. Après 1990, l’agence en ligne ne comptabilise quasiment aucune passoire thermique.

« Les logements d’après 1990 intègrent des enjeux de performance énergétique dès leur construction, ce qui n’était pas le cas auparavant. Les constructions d’avant 1970 présentent proportionnellement moins de passoires thermiques car elles ont mieux vieilli que les constructions d’après 1970.»

Nicolas Goyet

Quid de la méthode de chauffage ?

Le type de chauffage du logement influe énormément sur la qualité du DPE. Ainsi, 10,7% des biens chauffés au gaz sont des passoires thermiques. Ce chiffre s’élève à 16,7% lorsque le logement est chauffé au fioul, et 36,7% lorsque le propriétaire a opté pour un chauffage électrique.

Pourcentage de passoires thermiques par méthodes de chauffage à Paris en 2020

Vide mais chaleureux

Dans cette étude, les performances énergétiques des logements meublés et des non meublés sont comparées.

Il s’avère que cela n’a pas d’incidence : 25,4% des logements meublés dépassent le DPE noté E. Pour les non meublés, ce taux devient 24,5%.

A propos de Flatlooker

Fondée en 2016 par Nicolas Goyet, CEO et Nicolas Parisot, COO, la start-up Flatlooker permet de trouver un logement sans avoir à bouger de son canapé ! Grâce à la visite 360° et aux vidéos 4k, les futurs locataires peuvent visiter un logement comme s’ils y étaient. Visites en lignes hyper détaillées, dépôts de dossiers locatifs en ligne, signatures électroniques, paiements et gestion des incidents dématérialisés, Flatlooker apporte des solutions dématérialisées particulièrement avantageuses pour les propriétaires. Côté propriétaires, Flatlooker assure la gestion locative à un prix 25% en deçà d’une agence immobilière classique tout en proposant une qualité de service supérieure. Forte de son succès, la start-up qui a levé 1,5 millions d’euros en 2018 se compose aujourd’hui de 40 salariés et est active dans 30 villes, avec plus de 2.000 appartements en gestion.

Flatlooker est le leader de la gestion locative en ligne. Nous mettons le meilleur de la technologie et de l'humain au service des propriétaires bailleurs. Intéresses pour en savoir plus ? Contactez-nous en remplissant le formulaire ci-contre, un conseiller vous contactera sous 24h.
Besoin d'accompagnement ?
Gestion locative à 3,9% TTC
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Découvrir nos offres